British Airways critiqué à propos d’une publicité qui glorifie les jeux d’argent

Un certain nombre de plaintes ont été déposées auprès de l’Advertising Standards Association (ASA) en Grande-Bretagne, qui critique British Airways (BA) pour son attitude irresponsable en matière de glorification du jeu dans une publicité télévisée qui montre le fameux casino Tropezia Palace France sur les écrans dans l’avion.

Autant dire que l’annonce pour les fêtes de fin d’année de la British Airways a été examinée de près par les militants anti-jeu et les membres du Parlement.

Dans l’annonce, on voit un couple se faire plaisir en rentrant dans sa chambre d’hôtel. La source de leur bonheur ? Le fait de pouvoir jouer au casino en ligne dans l’avion a rapporté au couple chanceux pas moins 493€.

« Nous avions un peu de monnaie en réserve alors nous l’avons mise dans les machines à sous en ligne… et nous avons gagné quelques euros. On l’a remisé et on a gagné 493€ en un rien de temps. C’est la plus chanceuse du débutant », disaient-ils.

L’ancien chef conservateur, Iain Duncan Smith, a critiqué la publicité, se déclarant  » étonné  » par le sujet, avant d’annoncer qu’il ira plus loin avec ses collègues des autres partis.

Il a fait des commentaires : « Tout à fait épouvantable. A quoi pensaient-ils ? »

Suite aux critiques de Smith, un groupe parlementaire multipartite de députés devrait contacter British Airways pour condamner la publicité pour avoir rendu les jeux de hasard, et dans la cas présent Tropezia Palace, attrayants.

Ces plaintes font suite à une récente réaction défavorable contre une vague de publicités de jeux d’argent.

Après des pressions croissantes pour protéger les enfants, les personnes vulnérables et les toxicomanes d’une surexposition au jeu, l’industrie du jeu a confirmé fin 2018 son intention d’interdire volontairement la publicité sur les paris pendant les programmes sportifs.

Une porte-parole de l’ASA a confirmé à Pulssart.fr que l’annonce avait reçu plusieurs plaintes pour avoir fait la promotion du jeu et l’avoir  » présenté de façon glamour et frivole, et que c’était donc irresponsable « .

Toutefois, les plaintes en sont encore au stade de l’évaluation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *